Ceux qui boitent Ceux qui boitent Ceux qui boitent

Ceux qui boitent

Des stèles de verre structurent l’espace. Du verre laissant transparaitre le vide alentour. Du vide prolongé par du noir. Les acteurs évoluent dans ce néant. (Nul besoin de figurer les lieux de l’action : le texte s’en charge.) Pas de mobilier hormis quelques sièges : laisser, donner de la place aux acteurs.
Les stèles opèrent comme des filtres hiérarchisant les différentes intrigues figurées simultanément. Alors qu’elles optimisent la lecture de la fiction, elles troublent, par les reflets propres au matériau verre, l’image donnée à voir. L’étrangeté inhérente au texte quant à d’hypothétiques personnages doubles est ainsi mise en abîme.
Outre le trouble visuel constitutif des stèles de verre (Vois-je un acteur derrière cette vitre ou son reflet dans celle-ci ?), l’espace est distordu par leur disposition même : D’où vient ce trouble ? Serait-ce une impression d’optique ? L’espace vacillerait-il ?
Un espace boiteux, en quelque sorte...


texte, mise en scène Grégoire Cuvier
avec Annick Brard, Jean-Marc Charrier, Christophe Chêne Cailleteau, Odilde Ernoult, Tristan Legoff, Lisa Leonardi, Mathilde Levesque, Myriam Yven
scénographie Grégoire Faucheux
lumière Nicolas Faucheux
costumes Camille Pénager
production Théâtre de Chair, La Verrière
création 28 novembre 2014, Théâtre Marcel Rivière, La Verrière
photographies Christophe Henry