Dans ma chambre Dans ma chambre Dans ma chambre

Dans ma chambre

La chambre comme refuge : Les formes courbes du cocon que l’adolescent n’a pas encore quitté. Le lit comme mobilier central de la chambre (lit-bureau, lit-bibliothèque, lit-séjour, lit-cantine, lit-etcetera, bref, lit-chambre). Le public est invité dans cette chambre, il y prend littéralement place. Il s’agit donc d’un dispositif, outre multifrontal, immersif. Il n’y a pas de scène à proprement parler. Seulement un lit. Il n’y a pas de sièges à proprement parler. Seulement des coussins. On se fait une place ici où là, entre instruments, vêtements et autres objets fétiches qui trainent par terre. (On s’incruste dans l’intimité de notre hôte, notre semblable, notre pote.) Il y a des bouts de murs et des bouts de sol, tout en courbes, à squatter, où se vautrer. (On serait bien tenté de grapher un peu par ci par là.) On s’installe par terre tout autour du lit. (On se chamaille un peu pour avoir au moins un coussin.) La chambre serait-elle ainsi devenue un immense lit ? On joue de la musique, on dit quelques mots, on compose. On finira par jouer un concert tous ensemble. Il ne s’agit donc pas de représentation, mais plutôt d’expérience commune, de partage, d’échange. Serait-ce une création collective ?


texte Samuel Gallet
mise en scène Samuel Gallet, Jonathan Pontier
avec Jonathan Pontier, Martin Sève
musique Jonathan Pontier
scénographie Grégoire Faucheux
lumière Samaël Steiner
vidéo Olivier Garouste
production Nord est théâtre, Thionville
création 29 mars 2016, Cité scolaire Hélène Boucher, Thionville
photographies Coralie Houillon